Le parquet flottant : avantages et inconvénients

Le parquet flottant : avantages et inconvénients

Apparu dans les années 90, le parquet flottant ou contrecollé est un revêtement de sol de plus en plus prisé. Malgré ses trois couches de bois collées les unes sur les autres, ce type de plancher reste esthétique. Avant d’opter pour ce revêtement, voici ce qu’il y a à savoir.

Un plancher disponible en plusieurs essences de bois

Le parquet flottant est similaire au plancher massif. Mais si ce dernier est composé de bois à 100%, le type contrecollé ne l’est qu’à 40% seulement. En effet, seule la couche d’usure est en bois. Les deux couches inférieures sont souvent en fibres de bois de haute densité ou HDF. En général, un bois noble d’une épaisseur minimum de 2,5 mm est utilisé pour la partie supérieure d’un parquet contrecollé. Le choix peut notamment se faire parmi les essences de bois classiques comme le chêne, le châtaignier ou le hêtre. Cependant, le parquet flottant est aussi disponible dans d’autres types de bois, comme proposé par Parqueteriefrancaise.fr. Il s’agit surtout d’essences exotiques comme le teck ou le jatoba.

Un revêtement plus avantageux que le parquet massif

Le contrecollé est ainsi finalement un parquet en bois. Cependant, il est moins cher que le parquet massif. Le prix du mètre carré d’un plancher flottant varie en effet entre 15 et 120 euros tandis qu’un revêtement massif coûte entre 39 et 200 euros le mètre carré. Pour un résultat semblable, le parquet flottant s’avère être une solution pour les personnes à petit budget. Pour faire plus d’économies, optez pour une lame fine, courte et moins large. Malgré un prix aussi raisonnable, le contrecollé résiste aux écarts de température et offre la chaleur du bois. De plus, il est très facile à poser. En effet, le parquet flottant est installé par clipsage. C’est un système qui ne nécessite de clous ni de colle, à la différence du bois massif. L’association des trois couches du revêtement par ce mode de pose fait que le contrecollé est plus stable que le parquet massif. Outre sa facilité de pose et son prix raisonnable, le revêtement flottant est aussi très facile à entretenir. Il suffit d’un coup de balai ou de nettoyeur vapeur et le tour est joué !

Un parquet qui ne convient pas aux logements collectifs

Si vous aimez la discrétion, le parquet contrecollé n’est pas pour vous. En effet, ce type de plancher n’isole pas assez bien les bruits et résonne par conséquent. L’appartement d’à côté et du dessous entendront alors les moindres de vos mouvements sur le sol. Il est toutefois possible de remédier à ce problème de bruits en installant tout simplement une sous-couche isolante en-dessous ou des dalles de feutre. Le plus grand défaut du parquet flottant est sa faible résistante à l’humidité. Il ne convient donc pas de le poser dans les salles d’eau et dans la cuisine au risque de l’abimer à une vitesse exponentielle. Surtout que vous ne pourrez poncer votre plancher qu’une seule fois si c’est un revêtement flottant bon marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *